Vous êtes ici : Accueil / Bienvenue à Landerneau / Un peu d'histoire

Bienvenue à Landerneau

Un peu d'histoire

L'Architecture...

Au carrefour de plusieurs routes et de par sa localisation en fond de ria, le site de Landerneau devient un passage très fréquenté et propice à la naissance d'une ville.

Le port a un rôle majeur dans l'implantation de l'habitat et le dessin général de la ville.

On retrouve l'héritage médiéval dans les maisons aux façades à pan de bois et recouvertes d'ardoise. Entre 1660 et 1720, période de prospérité économique, se construit la majorité des maisons anciennes que nous pouvons voir aujourd'hui à Landemeau. Ces maisons sont remarquables par la qualité de la pierre de taille utilisée. Les façades emploient la pierre blonde de Logonna qui donne au coeur de la ville cet aspect si lumineux. Le granité, le schiste et le Kersanton se mêlent à la pierre de Logonna pour donner des effets d'appareil bigarré.

Le Port...

Dès l'époque gallo-romaine Landerneau est un port à partir duquel transitent les marchandises destinées à l'ensemble du territoire. Il est doté au Moyen Âge d'aménagements sommaires. Aux XVIème et XVIIème siècles, les quais bénéficient de grands travaux rendus nécessaires par une intense activité maritime et la prospérité de la manufacture rurale des toiles de lin. Au XIXème siècle, le percement du chenal rend le port accessible aux bateaux de fort tonnage. Il accueille aujourd'hui des bateaux de plaisance, ainsi que le Dalh Mad réplique d'une gabarre de 1947.

Le pont de Rohan, un pont habité

Le franchissement de l'Elorn s'est effectué sans doute jusqu'au XIIè siècle grâce à un gué. Un premier pont, sans doute en bois, est attesté en 1336.

Centre de gravité de la ville, le pont est rebâti en 1510 par Jehan II de Rohan, comme en atteste la pierre de fondation qui se trouve toujours à l'entrée du pont. Le duc de Rohan fait également établir sur le pont un moulin -avec à l'étage une prison- et deux boutiques depuis le XVIè siècle au moins le pont est donc bâti et habité, phénomène commun dans les cités médiévales.

Dès sa construction Le Pont est à péage, supprimé en 1760, et à partir de cette date les Rohan cessent son entretien qui incombe à la province de Bretagne

Au XVIIè siècle de petites maisons sur pilotis garnissent le côté amont du pont. A l'extrémité du pont et à l'angle du quai de Cornouaille Jacques Gillart, magistrat, fait bâtir en 1639 à même le lit de la rivière une belle demeure de style renaissance en pierre de Logonna.

En 1825, un incendie se déclare dans le moulin qui est entièrement rasé en 1897 pour laisser place à la haute maison que l'on connait actuellement.

Ce n'est qu'en 1958 qu'un second pont, hormis le pont en bois construit par l'occupant allemand pendant la seconde guerre mondiale, permet de franchir plus aisément l'Elorn.

Enfin, un dicton, qui illustre bien le rôle de carrefour du pont de Rohan « paz oun var pont Landerne meuz eun troad e Leon hag eun all e Kerne » « quand je suis sur le pont de Rohan, j'ai un pied en Léon et un autre en Cornouaille »

Le pont de Rohan a fêté ses 500 ans en 2010.

Une balade architecturale

Landerneau est une ville chargée d'histoire. Le pont habité en est le joyau. Au détour de chaque rue, sa riche histoire est inscrite dans la pierre.

Membre de l'union des villes d'Art et d'Histoire et des villes historiques de Bretagne, Landerneau affiche sa politique de mise en valeur du patrimoine .

Un parcours d'interprétation du patrimoine, également appelé musée de plein air, permet à chacun, à son rythme, de découvrir la ville prenez le temps de parcourir les rues de la ville. Trente deux panneaux apposés sur les bâtiments remarquables vous initieront à l'architecture et à l'histoire de Landerneau.

Plus d'informations

Consultez les pages du service des archives et patrimoine historique